Faire un don | +237 654876234 | lesourireassociation@yahoo.com | Ngaoundéré, Cameroun

pepfar famlyphoto

Des Pairs Éducateurs pour la nutrition à Ngaoundéré

Partager cet article

Aspect encore très marginalisé de la prise en charge des PVVIH, la nutrition a pourtant un rôle primordial à jouer dans la lutte contre les discriminations et la stigmatisation dont sont victimes les malades.

 

Depuis 2011, l’Association Le SOURIRE est engagée dans l’amélioration de la qualité de prise en charge globale des PVVIH dans l’Adamaoua. Plusieurs activités sont menées dans ce sens, notamment la sensibilisation sur les IST/VIH/SIDA, l’organisation des causeries éducatives, l’accompagnement psycho-social, le counseling nutritionnel et le renforcement des capacités des personnes infectées et affectées.

Au Cameroun, le taux de séroprévalence est de 4,1%  en 2011 (EDS 2011). L’Adamaoua demeure fortement touchée par la pandémie avec une prévalence de 5,1% (Supérieure au taux national) dont 7,1 %  chez les femmes et 2,3 % chez les hommes dont un taux variant  chez les jeunes de 1,2 % (15 à 19 ans), 2,2 % (20-24 ans), 5,5 % (25 à 29 ans), 6,3 % (30 à 40 ans), avec un nombre de personnes infectées  estimé à 51 766 en 2012. Malgré ces efforts du gouvernement et les partenaires de santé, de nombreuses poches de résistance subsistent notamment la stigmatisation, la discrimination, les comportements à risques,l’insuffisance de suivi médical et nutritionnel des PVVIH.  pepfar famlyphoto

C’est dans ce cadre que l’organisation a introduit une demande en 2013 au fonds President Emergency Plan For Aids Relief (PEPFAR) pour l’action « Éducation pour un réaménagement psychologique, moral et à la bonne nutrition  des PVVIH en milieu des camionneurs ». Le projet qui a retenu l’intérêt de l’Ambassade des Etats Unis au Cameroun est orienté sur la nutrition des personnes vulnérables. Le projet axe ses objectifs sur la sensibilisation, l’accompagnement et le suivi nutritionnel des populations à risques.

Pour l’opérationnalisation des activités, des pairs éducateurs sont mis à contribution pour atteindre les cibles, les orienter vers le dépistage volontaire et le suivi nutritionnel auprès des spécialistes. A cet effet le Centre de traitement agrée de Ngaoundéré (CTA)  va appuyer la prise en charge des cas de patients référés pour dépistage et les examens pour les personnes démunies.  

pepfar formationpair

L’action a pour but de contribuer à l’amélioration de la lutte contre le VIH/SIDA et surtout la réduction des séquelles nutritionnelles des victimes pour limiter la stigmatisation pouvant en découler. Après les phases d’information des autorités, le renforcement de capacité des pairs éducateurs sur les aspects techniques a été faite du 23 au 25 juillet 2015. Un dizaine de pairs éducateurs ont bénéficié de cette formation qui a été dispensée avec l’appui technique du GTR et CTA de Ngaoundéré.

Conscient du chemin à parcourir dans la lutte contre le VIH pour garantirle “Zéro décès, zéro nouvelle infection, zéro discrimination dus au VIH”, l’Osc entend dépasser les résultats attendus. Le suivi nutritionnel va non seulement améliorer l’état de santé des patients et aussi éviter que le “syndrome de dépérissement”  très souvent facteur d’identification des PVVIH soit réduit à sa plus simple expression.

Scroll to top