Faire un don | +237 654876234 | lesourireassociation@yahoo.com | Ngaoundéré, Cameroun

L’allaitement en Afrique

Partager cet article

C’est un cliché: le bébé africain est collé à sa mère toute la journée et tète autant qu’il veut, jusqu’à au moins deux ans. Pourtant, les statistiques montrent que l’allaitement est en baisse dans ce continent.
On sait que dans de nombreux pays africains, comme au Cameroun, le colostrum est un liquide considéré comme dangereux et qui de ce fait est rarement donné à l’enfant. On préfère donner au nouveau-né de l’eau, sucrée ou non, ou le lait d’une autre espèce, comme la vache.
Mais même le reste de l’allaitement n’est pas aussi fréquent que ce véhiculent les idées reçues. Au Maroc, par exemple, 38% des mères introduisent le biberon aux deux mois de l’enfant, qui est la durée légale du congé maternité dans ce pays. Au Cameroun, moins de 24% des nourrissons de moins de 6 mois sont allaités exclusivement (EDS 2011).
En cause, la forte présence des marques de laits de substitution, dont la publicité est encore peu règlementée, mais aussi, comme en occident, des idées reçues sur le fait que l’allaitement abîme la poitrine, comme en témoigne certains articles édifiant sur les hommes et l’allaitement au Cameroun.

Scroll to top