Faire un don | +237 654876234 | lesourireassociation@yahoo.com | Ngaoundéré, Cameroun

bebe bebe_biberon

Allaitement Artificiel

Partager cet article

On observe une ruée croissante vers les laits infantiles, en fait que faut-il savoir au sujet de ces laits ?
L’allaitement artificiel peu se définir comme  l’alimentation d’un nourrisson en partie ou exclusivement aux laits maternisés. Il est de plus en plus adopté par les femmes toutes catégories sociales confondues. Pour un contexte africain qu’on connait assez pauvre, investir dans ce type d’alimentation nécessite une connaissance plus approfondie des tenants et aboutissant de cet acte. Mais d’abord, ce qui explique cette nouvelle ruée vers le lait en boite.

bebe bebe_biberon

•    Les femmes aujourd’hui en Afrique de plus en plus travaillent, pour des raisons de commodités, le lait en poudre est tout indiqué.
•    L’Afrique est devenue un grand marché pour toutes ces firmes occidentales de production des laits infantiles qui y trouvent de nouvelles débouchées pour écouler leurs produits.
•    Le snobisme naturel qui habite les gens et leur fait croire que allaiter son enfant au lait de substitution est une marque d’aisance, « Ce n’est pas le qui veut, c’est le qui peut ».
•    Les femmes s’attachent plus fortement à leur apparence physique que les mamans d’antan. Sous le prétexte qu’elles ne veulent pas que leurs seins tombent, mettent de côté l’option de l’allaitement maternel exclusif ou d’allaitement tout court.
Il est pourtant des indications capitales à considérer avant de s’engager dans un allaitement au lait artificiel, notamment que :
•    Le lait est une substance spécifique d’espèce ; donc le lait d’une femme est le lait le plus approprié pour un petit d’humain.
•    Le lait de femme diffère notamment du lait de vache par sa teneur et sa composition en protéines. Il est plus pauvre en caséines, d’où sa couleur translucide mais il s’adapte aux besoins de l’enfant avec l’âge jusqu’au moins 6 mois.
•    En revanche, il est beaucoup plus riche en protéines non nutritives, et notamment en lactoferrine, immunoglobulines et lysozyme, Il est donc un peu moins énergétique mais beaucoup plus adapté à la protection d’un nouveau-né dont le système immunitaire est plus immature que celui des autres mammifères.
•    Son seul inconvénient est une pauvreté en vitamine D, insuffisante pour prévenir le rachitisme, d’où l’intérêt « d’exposer l’enfant au soleil pour qu’il prenne des couleurs » comme le conseillaient les grands-mères.
•     Les laits maternisés sont obtenus par transformation du lait de vache. En effet, la composition de ce dernier ne le rend pas directement assimilable par le nouveau-né humain. Après transformation, la composition en éléments nutritifs est assez comparable à celle du lait maternel.
•    En revanche, la plupart des éléments immunologiques sont spécifiques d’espèce donc l’allaitement artificiel n’a pas la fonction immunoprotectrice de l’allaitement maternel.
•    Très tôt exposé aux éléments étrangers à l’espèce humaine (comme les substances utilisées dans la transformation du lait de vache en lait infantile), le système de défense de l’enfant est vit sensibilisé et il développe des réactions allergiques qui vont le suivre toute sa vie.
•    Ce type d’allaitement, pour être mené à bien, nécessite un investissement important en termes de biberons en verre et accessoires, de stérilisateur, de boites de lait couteuses par semaine.
•    La personne qui s’occupe de l’enfant doit être d’une propreté irréprochable car à la moindre négligence, c’est une gastroentérite que l’enfant va développer. D’ailleurs la concentration de ces laits font que les bébés ainsi alimentés ont tendance à développer  la constipation.

                             

Scroll to top