Faire un don | +237 654876234 | lesourireassociation@yahoo.com | Ngaoundéré, Cameroun

aloesvera1

Les vertus de l’aloes vera

Partager cet article

Et si on connait bien son action hydratante, souveraine contre les brûlures, on connait moins son pouvoir de nettoyeur de l’organisme. Les aloès, ou lys du désert, sont des plantes succulentes originaires des régions arides d’Afrique, ressemblant à de petits cactus ou à des agaves. Il existe plus de 300 espèces dont au moins 4 sont utilisées en phytothérapie (Aloe vera ou Aloe barbadensis Miller, Aloe perryi Baker, Aloe ferox et Aloe arborescents).
Elle a fait ses preuves depuis l’antiquité
Les premières mentions de l’usage de l’Aloès remontent à la nuit des temps : à Sumer, sur des tablettes d’argile du 3ème millénaire avant JC; en Egypte, outre d’innombrables représentations sur les murs des temples et des tombeaux, on le retrouve cité dans le Papyrus d’Eber (daté de 3 500 av.J.-C.) dans la formulation de nombreux onguents servant à embaumer les morts. Dès l’Antiquité, Hippocrate, Dioscoride et Pline l’ancien l’indiquent en soulagement de blessures et brûlures, de digestion difficile et même de tumeurs. On le retrouve largement dans la pharmacopée chinoise ainsi que dans les traités de médecine ayurvédique indienne, deux pratiques toujours d’actualité depuis 3000 ans. Plus près de nous, on sait que l’aloès a poussé naturellement en Europe jusqu’au XVè siècle, et qu’il fut utilisé par La célèbre abbesse guérisseuse, Hildegarde de Bingen (1098-1179) contre la toux et les refroidissements.
Ses petits noms témoignent de ces multiples vertus : plante médecin, Docteur vert, Docteur en pot (Cristophe Colomb, qui l’introduit en Amérique), médecin céleste (Jivaros), plante qui guérit (Afrique), remède d’harmonie (Chine), guérisseur silencieux (Inde)…. Symbole de beauté et de sagesse, de santé ou d’immortalité, l’Ale vera s’offre même une citation biblique dans le Cantiques des Cantiques …

250 substances en synergie
De nombreuses études sont menées dans le monde entier (universités et hôpitaux) : si la plante n’a pas encore livré tous ses secrets, on sait déjà qu’elle soulage les douleurs – migraines et courbatures -, inhibe les inflammations, favorise et accélère la guérison des plaies, régénère les muqueuses (en bain de bouche ou en application locale), influe positivement sur la digestion et renforce le système immunitaire.
L’aloé vera est constitué à 99 % d’eau de végétation. C’est dans le 1 % restant qu’il faut chercher les petits miracles d’une incroyable richesse qui fonctionnent en synergie, parmi lesquels 75 composants doués de propriétés biologiques :

  1. 18 des 22 acides aminés dont 7 essentiels,
  2. des sels minéraux (calcium, chlore, cuivre, chrome, fer, lithium, magnésium, manganèse, phosphore, potassium, sodium, zinc),
  3. des vitamines (A, C, E et toutes celles du groupe B sauf la B12),
  4. des enzymes,
  5. des sucres,
  6. des polysaccharides (acémannane, glucomannane),
  7. de nombreux autres principes actifs comme des anti-oxydants, des agents anesthésiques, antiseptiques, antibactériens, antifongiques, anti-viraux, anti-inflammatoires ou des stimulants immunitaires.

Bienfaits santé
Cette plante peut être utilisée en tant que médicament topique (médicament qu’on applique sur la partie malade) pour : guérir les brûlures et abrasions, les plaies, atténuer les réactions de la peau suite à une radiation (par exemple après une chimiothérapie), combattre l’herpès génital, stimuler la production de collagène (protéine  de soutien de la peau et la plus abondante de l’organisme, représentant 25% de la masse protéique de l’organisme), accélérer la cicatrisation, stimuler le métabolisme, lutter contre le vieillissement, combattre le psoriasis (maladie inflammatoire de la peau qui se caractérise par l’apparition d’épaisses plaques de peau qui desquament), soulager une inflammation des articulations notamment après une séance d’exercices intense.
L’Aloe vera peut également être prise par voie orale en cas de : ulcères, diabètes, asthme, epilepsie, ostéoarthrite,  maladie de Crohn (maladie inflammatoire chronique du système digestif), colite ulcéreuse (maladie inflammatoire chronique du côlon et du rectum de nature auto-immune qui s’apparente à la maladie de Crohn), besoin de soutenir le système immunitaire, constipation.

aloesvera1

Sous quelle forme consommer l’aloès?
L’aloès vera est très facile à cultiver chez soi et à préparer pour en extraire le gel. La plante a, de plus, la faculté de capturer le formaldéhyde de l’air, ce qui en fait un allié santé dans les chambres à coucher. Les feuilles de cette plante contiennent le gel d’Aloès (utilisé en pommade topique) et un résidu jaune collant appelé le latex d’Aloès (qui peut être pris par voie orale).
Le gel est la partie la plus souvent utilisée de cette plante. Le latex contient des glycosides antraquinones (aloïnes), des éléments qui produisent des effets hautement laxatifs.
La pulpe d’Aloès vera est comestible. Elle possède des vertus antibactériennes et antifongiques. Cette pulpe est riche en acides aminés et en vitamines. Elle peut être intégrée à des yaourts, desserts et boissons. Elle peut par ailleurs être utilisée comme un assaisonnement naturel pour vos aliments.

aloesvera2

Contre-indications
A ce jour, il n’y a pas d’effets secondaires significatifs soulevés par l’utilisation du gel d’Aloès outre les rares réactions allergiques. Certains experts suggèrent que les personnes allergiques à l’ail ou à l’oignon peuvent également être allergiques au jus d’aloès. Il existe des interactions médicamenteuses possibles. Le latex de cette plante ne doit pas être consommé si vous prenez les médicaments suivants : Lanoxin, diurétiques, stéroïdes, médicaments pour réguler la fréquence cardiaque, médicaments qui provoquent une carence en potassium. Consommée en trop grande quantité, la plante d’Aloès vera peut provoquer des symptômes de toxicité à cause de l’aloïne qu’elle contient.
Le gel d’Aloès ne doit pas être utilisé : pour traiter les brûlures ou plaies sévères (auxquels cas vous devez demander une assistance médicale urgente), chez les enfants, les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes souffrant de maladies du foie et des reins.
Le latex d’Aloès ne doit pas être utilisé : chez les personnes souffrant de troubles intestinaux, en trop grandes doses à cause des risques de déshydratation, de déséquilibre électrolyte, d’urine rouge, de diarrhée sévère, de dysfonctionnement des reins, plus de 10 jours consécutivement dans le corps à cause de la dépendance laxative et de la carence en potassium qu’il peut provoquer (qui se traduisent ensuite par une fréquence cardiaque irrégulière et une fragilité physique).
Alors s’il vous prend l’envie d’utiliser l’aloès, vous savez à quoi vous en tenir.

Scroll to top